Article

Les dilemmes du territoire de la Culture et de la Création

Le Contrat de Développement Territorial, signé entre Plaine Commune et l’État en janvier 2014, témoigne d’une analyse partagée par les Collectivités, les habitants et l’État, en ce qui concerne l’évaluation des risques, nuisances et pollutions. Les impératifs de réparation sont clairement identifiés.

Fidèle à sa tradition de contribuer au développement régional et national, le territoire prévoit la construction de 65 000 nouveaux logements sur la durée du projet Grand Paris et la création de 30 000 emplois en 10 ans.

Afin que ces objectifs se réalisent dans de bonnes conditions, il est impératif que l’Etat accompagne Plaine Commune pour garantir aux  habitants et salariés un environnement sain et sûr. Cette exigence est d’autant plus cruciale que les pôles d’intensification urbaine sont parmi les zones les plus exposées aux nuisances.

Il nous faut concilier la servitude attachée à notre territoire (assurer le lien économique et logistique entre l’Île de France/la France et l’Europe du Nord par les liens routiers, ferroviaires et l’accès aux aéroports internationaux) avec la restitution d’un cadre de vie DIGNE aux populations de nos quartiers (réduire le bruit à moins de 50 dB, supprimer la dispersion des polluants, respecter les normes d’exposition françaises, européennes, internationales, recoudre la ville). Il faut créer les conditions d’un héritage digne pour les générations futures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *