Article

Reconstituer une continuité urbaine et garantir la neutralité économique du projet 

L’enfouissement de l’autoroute A1 entre le Tunnel du Landy et La Courneuve libère de l’ordre de 25 hectares et recrée une unité urbaine. Ce «nouveau territoire» constitue un Trait d’Union en connectant :

sur l’axe Est-Ouest, les « Pôles d’intensité » de la Gare des 6 Routes au secteur Pleyel qualifié de « tête de réseau » avec son projet de Gare-pont.

sur l’axe Nord-Sud, les zones d’habitat dense (Bel Air, Franc Moisin, Cosmonautes) au Centre Ville de Saint Denis.

La Courneuve-ville et le parc Georges-Valbon, elle permet une urbanisation qui réconcilie les objectifs de densité urbaine autour de la nouvelle gare des 6 Routes avec les souhaits de la population actuelle et à venir de profiter des ressources de biodiversité offertes par le parc classé Natura 2000.

Au-delà, cette réalisation permet une valorisation augmentée de tous les programmes voisins :

Le retour inéluctable du Fort de l’Est « à la vie civile », 28 ha à ré-urbaniser

Les zones sud de la ZAC Porte de Paris jusqu’à Pleyel, 15 ha à ré-urbaniser

Les zones en réserves autour du Parc de la Courneuve.

 

Les plus-values potentielles des projets urbains situés dans la zone d’influence du projet d’enfouissement de l’autoroute A1 et de restructuration des circulations couvriraient, selon nos consultations,  les coûts du projet. Il en résulte donc une neutralité économique voire un bonus financier auquel s’ajoute un bénéfice social et sanitaire significatif.

Pour capter et optimiser ces plus-values foncières, il pourrait être opportun que les collectivités créent une (ou des) structure(s) ad’hoc. Le maintien du logement social peut être préservé avec le déploiement de nouveaux outils tel le « bail réel immobilier relatif au logement” (BRILO) : la propriété temporaire appliquée au logement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *